Les collections du musée

Les différentes salles du musée retracent le passé de Granville et de ses habitants. L’histoire de ce port de pêche, qui fût aussi une cité corsaire importante et deviendra plus tard une station balnéaire renommée, y est détaillée. La vie quotidienne en Normandie au 19 siècle est également abordée avec la présentation de mobiliers, objets usuels ou encore de coiffes de l’époque ; une plongée intime dans la vie de nos ancêtres.

L'Histoire d'une ville profondément marquée par la mer

Port morutier, Granville vécut pendant plus de quatre siècles au rythme des campagnes de pêche vers les bancs de Terre-Neuve et à Saint-Pierre et Miquelon. Port de pêche côtière, exploitant les riches bancs d’huîtres de la baie, Granville fut également une cité corsaire, dont les marins comptèrent parmi les plus valeureux de leur époque.


G. Roullet, Sortie du port, 1879, Coll. MAHG

Anonyme, Portrait d’une granvillaise, XIXème siècle, Coll. MAHG

Des collections ethnographiques normandes

Coiffes, costumes, bijoux évoquent la Normandie au 19e siècle : habits de soie ou de droguet, grandes coiffes marquant chacune l’appartenance à une ville différente, bonnettes, capes, blaudes… Une salle de mobilier ornée d’une grande cheminée apporte au musée un charme de logis d’autrefois et met en valeur les particularités des meubles granvillais.



Les Bains de Mer

Connus pour leurs vertus thérapeutiques dès la fin du 18e siècle, les bains de mer de Granville n’ont cessé de se développer tout au long du siècle suivant, attirant une clientèle de plus en plus nombreuse de baigneurs que l’on cherche à distraire : une saison s’organise autour du salon des bains devenu casino. A partir de 1870, la ligne de chemin de fer Paris-Granville donne un élan supplémentaire à la cité qui devient, à la Belle Epoque, une station balnéaire renommée. Costumes de bains et accessoires de plage de la fin du 19e siècle aux années 1950 évoquent cette vie balnéaire.

H J Pontoy, Baigneuse, 1920, Coll. MAHG